Marina de Marseille : Les petits clubs mis au banc

La Marina du Roucas Blanc, situé dans le 8e arrondissement de Marseille est un  Site de 6,5 ha qui servira aux épreuves de voile.
Les aménagements prévoient la réorganisation de 17 000 m² d’espaces extérieurs ainsi qu’un réaménagement du bassin qui en font un site de compétition remarquable.
Les travaux doivent permettre l’accueil, le stockage et la mise à l’eau de plus de 200 bateaux et d’une soixantaine de planches à voile pour les compétiteurs ainsi que d’une centaine d’embarcations nécessaires à la sécurité, aux jurys et aux médias.
Il prévoit également la réalisation d’environ 7 000 m² de bâtiments, destinés à l’accueil de 330 athlètes olympiques : vestiaires, sanitaires, espaces médicaux, zones de repos, espaces de réunion, restauration, logistique et services (sécurité, contrôle anti-dopage). Sans oublier une zone médias.
Des aménagements non pérennes sont également au programme, notamment une tribune dont la jauge n’est pas arrêtée, ainsi que des travaux sur le plan d’eau et les berges.

La construction à 41 millions (financement exclusivement publique) est assuré par un groupement composé de « Travaux du Midi », (la filiale en
Provence de Vinci Construction), de l’agence Jacques Rougerie et de celle de
Carta&Associés.

On observe déjà un retard très important, regardons le planning :
Prévues :
Mars 2020 : démarrage des travaux terrestres
Juin 2023 : finalisation des travaux terrestres
Mars 2024 : remise des ouvrages à Paris 2024
Septembre 2024 : restitution des ouvrages à la Ville de Marseille

En réalité :
Février 2022 : début des travaux.
Automne 2024 à printemps 2025 : Aménagement pour héritage.

La marina devait théoriquement être opérationnelle dès l’été 2022 pour le
premier Test Event, la compétition qui servira de grande répétition générale aux
épreuves olympiques. Un événement en configuration JO qui aura lieu en 2023.

En mars 2022 on a appris un changement important : l’abandon de la Corniche Kennedy. La tribune provisoire d’une jauge de 5000 places devait être installé au niveau de la Corniche Kennedy et garantir le suivi des différentes sessions face à la mer.
L’idée de la tribune sur la corniche a été abandonné suite à des soucis de sécurité. D’après Tony Estanguet, la tribune devrait être déplacé au niveau de la plage, mais l’information n’a pas été encore confirmé.

« Avec les travaux de redimensionnement pré et post-Jeux, le stade nautique du Roucas Blanc offrira des conditions d’entraînement idéales aux athlètes du Pôle France de Voile de Marseille et une capacité d’apprentissage entièrement repensées pour les pratiquants de tous niveaux. »
Voilà ce qu’on peut lire a la Solideo.
Dans les faits, la plage devient complétement privatisé, en effet, les petits clubs actif au Roucas Blanc ont été invité a partir pour faire table rase, de même les activités de centre de loisir ou scolaire doivent trouver d’autre endroits.
Ensuite, pendant toute la durée des jeux la plage sera inaccessible, puis enfin la surface de nage libre sera complétement réduite.
En bref: tout doit disparaitre pour faire la place aux JO.