A Tahiti : opacité et compagnie

Du 27 au 30 juillet, la ville de Teahupo’o  (sur l’ile de Tahiti, à 75 km de Papeete) accueillera les épreuves de surf.
Tahiti a été choisi car c’est là qu’il y a « la plus belle vague du monde ».
C’est aujourd’hui un espace naturel, non adapté à de grands événements sportifs.

A priori on nous promet que des aménagements temporaires pour un montant total de 4.910.000€; assurés par l’état Français.
Voilà ce qui est prévu :
Aménagement de la marina de Teahupoo
Village temporaire des athlètes (estimation de 2500 personnes environ)
Live site, pour que le public puisse suivre ce qu’il se passe
Déploiement d’une fibre optique telecom (Onati) la pose d’un câble subaquatique à fibre optique entre le village de Tautira et la marina de Teahupo’o par la société Onati. Le projet fait état de 36 kilomètres de linéaire, de cinq atterrages et d’une profondeur de pose de 40 à 45 mètres.
Une tour du jury qui sera provisoirement implantée sur les ancrages existants,
Hébergement de la délégation hors athlètes, estimée à 210 personnes.
Déploiement du réseau d’eau potable et d’assainissement

Grâce à la mobilisation sur place, 2 pylônes de 40m, pour l’installation du câble Onati, en pleine réserve naturelle de Fenua, ont finalement été abandonnés.

Voilà, c’est tout ce que l’on sait sur ce projet, autrement dit: rien.
Le seul document qui pourrait nous aider est l’étude d’impact qui est consultable uniquement a la mairie de Teahupo’o.

Nous exigeons que Paris 2024 nous donne toutes les informations nécessaires pour étudier le dossier !

Marina de Marseille : Les petits clubs mis au banc

La Marina du Roucas Blanc, situé dans le 8e arrondissement de Marseille est un  Site de 6,5 ha qui servira aux épreuves de voile.
Les aménagements prévoient la réorganisation de 17 000 m² d’espaces extérieurs ainsi qu’un réaménagement du bassin qui en font un site de compétition remarquable.
Les travaux doivent permettre l’accueil, le stockage et la mise à l’eau de plus de 200 bateaux et d’une soixantaine de planches à voile pour les compétiteurs ainsi que d’une centaine d’embarcations nécessaires à la sécurité, aux jurys et aux médias.
Il prévoit également la réalisation d’environ 7 000 m² de bâtiments, destinés à l’accueil de 330 athlètes olympiques : vestiaires, sanitaires, espaces médicaux, zones de repos, espaces de réunion, restauration, logistique et services (sécurité, contrôle anti-dopage). Sans oublier une zone médias.
Des aménagements non pérennes sont également au programme, notamment une tribune dont la jauge n’est pas arrêtée, ainsi que des travaux sur le plan d’eau et les berges.

La construction à 41 millions (financement exclusivement publique) est assuré par un groupement composé de « Travaux du Midi », (la filiale en
Provence de Vinci Construction), de l’agence Jacques Rougerie et de celle de
Carta&Associés.

On observe déjà un retard très important, regardons le planning :
Prévues :
Mars 2020 : démarrage des travaux terrestres
Juin 2023 : finalisation des travaux terrestres
Mars 2024 : remise des ouvrages à Paris 2024
Septembre 2024 : restitution des ouvrages à la Ville de Marseille

En réalité :
Février 2022 : début des travaux.
Automne 2024 à printemps 2025 : Aménagement pour héritage.

La marina devait théoriquement être opérationnelle dès l’été 2022 pour le
premier Test Event, la compétition qui servira de grande répétition générale aux
épreuves olympiques. Un événement en configuration JO qui aura lieu en 2023.

En mars 2022 on a appris un changement important : l’abandon de la Corniche Kennedy. La tribune provisoire d’une jauge de 5000 places devait être installé au niveau de la Corniche Kennedy et garantir le suivi des différentes sessions face à la mer.
L’idée de la tribune sur la corniche a été abandonné suite à des soucis de sécurité. D’après Tony Estanguet, la tribune devrait être déplacé au niveau de la plage, mais l’information n’a pas été encore confirmé.

« Avec les travaux de redimensionnement pré et post-Jeux, le stade nautique du Roucas Blanc offrira des conditions d’entraînement idéales aux athlètes du Pôle France de Voile de Marseille et une capacité d’apprentissage entièrement repensées pour les pratiquants de tous niveaux. »
Voilà ce qu’on peut lire a la Solideo.
Dans les faits, la plage devient complétement privatisé, en effet, les petits clubs actif au Roucas Blanc ont été invité a partir pour faire table rase, de même les activités de centre de loisir ou scolaire doivent trouver d’autre endroits.
Ensuite, pendant toute la durée des jeux la plage sera inaccessible, puis enfin la surface de nage libre sera complétement réduite.
En bref: tout doit disparaitre pour faire la place aux JO.

Aréna Porte de la Chapelle : Le site olympique intramuros

Seul site pérenne construit dans Paris pour les JO. Longtemps appelé
Arena II, en référence à l’Arena de la porte de Bercy, où elle aurait dû être
construite. Elle se trouve finalement a Porte de la Chapelle suite à une mobilisation de parisien.es.
L’Accord Arena vante une stratégie de « lieu de vie ». Pour animer le site en
dehors des événements, deux gymnases seront construits, ouverts tous les jours, à
destination des habitants et 3 500 mètres carrés d’espaces recevront du public
autour d’un restaurant, d’un espace événementiel, de commerces et de terrasses.

Initialement appelé officiellement « Arena 2 – Arena Alice Milliat », en hommage a Alice Milliat, nageuse, hockeyeuse et rameuse décédée en 1957. Elle s’est battue pour que le sport féminin soit reconnu aux Jeux Olympiques : elle avait par exemple organisé les Jeux Mondiaux féminins à Paris en 1922, lorsque Pierre de Coubertin avait refusé d’ouvrir certaines disciplines aux femmes en 1919.
Finalement elle va s’appeler « Arena Adidas », simplement car la marque allemande l’a voulu et à signer un contrat sur 5 ans. L’argent avant tout.

Situé au 58 Blvd Ney, 75018 Paris dans le quartier La Chapelle, les travaux ont commencé en septembre 2021, et sont censés se finir en juillet 2023.

Elle sera d’abord utilisé par le « Paris BasketBall » qui sera club résident. Ensuite pour les Jeux Olympiques on y retrouvera les épreuves de badminton et de gymnastique rythmique, puis le para-badminton et la para-haltérophilie.
Ensuite des concerts pour 9.000 personnes pourront y être organisé,

Ces 20.000m² qui coute 127 millions seront gérés par Accord Arena, construit par Bouygues et financé autant par la Solideo que par la ville de Paris.

La mairie de Paris ne s’en cache pas, cette infrastructure permettra de « pacifier » le quartier. Ne vous trompez pas: dans leur bouche cela veut dire virer les campements de migrants, les personnes à la rue, les envoyer plus loin. Puis gentrifier le quartier.

Procès du béton et rentrée des luttes en IDF !

Rendez-vous le Vendredi 2 Septembre 2022 à 11:00 sur l’esplanade du tribunal de Bobigny.

En février dernier 8 activistes ont été arrêtés après s’être opposé à la bétonisation illégale des jardins ouvriers centenaires d’Aubervilliers. À l’issue de 33 heures de garde à vue, iels sont convoqué.es le 2 septembre au tribunal pour entrave à travaux publics.

Pourtant une semaine après cette action les travaux sont déclarés illégaux par la cour d’appel administrative de Paris car portant une atteinte dispropotionnée aux jardins populaires d’Aubervilliers.
Nous nous sommes opposés au béton sur des terres fertiles, à l’asphyxie programmée des habitant.es et du vivant au profit d’équipements hors-sol pour les JO, à des travaux illégaux.

Le 2 septembre ce sera avant tout le procès de ceux qui nous ont expulsés il y a 1 an et qui ont détruit illégalement les jardins !
Pour célébrer le procès des bétonneurs rejoignez-nous dès 11h sur l’esplanade du tribunal de Bobigny.

Au programme :
– Création collective d’un Solarium à Bobigny ( vu qu’ils y tiennent tant !), venez avec vos maillots de bain, serviette et claquettes
– Rencontre festive et des paillettes
– Déclaration des animaux géants de Zad’art
– Ateliers de confection carnavalesque et bombes à graines

Le tout en musique et en fanfare

La fête et la célébration continueront ensuite autour des jardins à Aubervilliers, pièces de théâtre, jeux contr’Olympique, bombes à graines ainsi que cérémonie et bal dès la nuit tombée !

FORUM DES LUTTES D’AUBERVILLIERS 

Rendez-vous le dimanche 10 juillet 2022 de 14h à 17h au niveau de l’Aquarium (rue Casanova) métro Fort d’Aubervilliers.

Le Collectif de défense des jardins et Sauvons la Maladrerie vous proposent de nous rejoindre pour organiser un forum des luttes de nos quartiers (du Fort mais aussi d’ailleurs dans Aubervilliers),

Le dimanche 10 juillet 2022 de 14h à 17h au niveau de l’Aquarium (rue Casanova) métro Fort d’Aubervilliers.

Venez nous retrouver pour échanger, chaque collectif aura sa table et il y aura du thé et du café !

La situation en détails:
La décision de justice du 10 février dernier allait en faveur du collectif en décrétant que l’urbanisation prévue dans le PLUi modifié pour la piscine et la gare du Grand Paris était « trop importante » au vu des objectifs de préservation des espaces verts. Une (petite) partie des jardins a été sanctuarisée, et les projets de piscine et de gare ont été sommés de réduire leur urbanisation « au strict nécessaire ». Le Plan Local d’Urbanisme intercommunal est donc à modifier par Plaine Commune.
Il y a quelques semaines, la mairie a finalement abandonné la construction du solarium et de l’espace fitness sur les jardins. Par contre, selon ce permis de construire modifié, la partie anciennement « JAD » ne redeviendra pas un espace cultivé, mais un « jardin paysager » fermé au public et attaché à la piscine (d’exploitation privée). Une manière de ne pas rendre aux jardinièr-es et habitant-es ces jardins ardemment défendus.

Fraudes a la pelle sur les chantiers des JO

Après la découverte en mars de travailleurs sans papiers sur le chantier du Village des athlètes construit pour les prochains JO, le parquet de Bobigny a ouvert une enquête pour « travail dissimulé en bande organisée ». Plongée dans l’univers interlope de ces micro-entreprises aux relents mafieux.

La charpente du réseau était archaïque, déjà chancelante. Un coup de marteau a précipité son écroulement. Le 8 juin dernier, le parquet de Bobigny a ouvert une enquête pour « emploi d’étrangers sans titre », « recours au travail dissimulé » et « exécution en bande organisée d’un travail dissimulé » ; les investigations en cours sont confiées à la brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP).

L’affaire s’est nouée sur le chantier du Village des athlètes, à Saint-Ouen, une infrastructure centrale des jeux Olympiques de Paris 2024. Le 24 mars dernier, alertée par la CGT, l’inspection du travail y recensait lors d’un

Lire la suite sur L’Humanite.fr

Conférence Gesticulée : Le Sport N’Est Pas Un Jeu D’Enfant

« A travers mon parcours de jeune sportif judoka puis d’entraîneur/éducateur, je vous propose une immersion incarnée dans les coulisses de la fabrique à champion.ne.s. Nous slalomerons entre les expériences, sauterons par-dessus les idées reçues, balayerons devant les portes des institutions pour combattre et défendre une autre vision de la société. »
Franck Courtois.

Retrouvez la présentation complète de la conférence gesticulée sur : conferences-gesticulees.net

 

Victoire pour le boulodrome !

Communication de « Notre Parc n’est pas a Vendre » :

BONNE NOUVELLE !

L’EPREUVE de TIR SPORTIF abandonné sur le Terrain des Essences et donc aussi sur la Zone Natura 2000 !

Un recours aurait été de toutes façons mis en place par le MNLE 93 !

Le ToxicTour et le week-end organisés par Saccage2024 il y a quelques semaines [le 22 mai ndlr] en avait bien démontré la FOLIE ! La réalité l’emporte !

RESTE à surveiller la qualité de la dépollution du terrain des essences, ce qui n’est pas gagné même avec un budget de 12 millions d’euros ?
Quant à la Cité-Jardin du XXIème…. bétonnée sur l’Aire des Vents du Parc Georges-Valbon, la Solideo n’ose même plus en parler !
A la vue des premiers visuels des programmes immobiliers exposés in situ, les comparer avec les visuels vendeurs de 2018 relève d’une séance d’hypnose !

Bientôt un nouveau Toxic Tour sur place avec des spécialistes de la dépollution et des nappes phréatiques !

https://www.lemonde.fr/…/paris-2024-tir-boxe-une… https://www.cnews.fr/…/jo-2024-les-epreuves-de-tir-et…

 

Au parc Georges Valbon, le chantier du futur Village des médias. ©Radio France – Giv Anquetil