Victoire pour le boulodrome !

Communication de « Notre Parc n’est pas a Vendre » :

BONNE NOUVELLE !

L’EPREUVE de TIR SPORTIF abandonné sur le Terrain des Essences et donc aussi sur la Zone Natura 2000 !

Un recours aurait été de toutes façons mis en place par le MNLE 93 !

Le ToxicTour et le week-end organisés par Saccage2024 il y a quelques semaines [le 22 mai ndlr] en avait bien démontré la FOLIE ! La réalité l’emporte !

RESTE à surveiller la qualité de la dépollution du terrain des essences, ce qui n’est pas gagné même avec un budget de 12 millions d’euros ?
Quant à la Cité-Jardin du XXIème…. bétonnée sur l’Aire des Vents du Parc Georges-Valbon, la Solideo n’ose même plus en parler !
A la vue des premiers visuels des programmes immobiliers exposés in situ, les comparer avec les visuels vendeurs de 2018 relève d’une séance d’hypnose !

Bientôt un nouveau Toxic Tour sur place avec des spécialistes de la dépollution et des nappes phréatiques !

https://www.lemonde.fr/…/paris-2024-tir-boxe-une… https://www.cnews.fr/…/jo-2024-les-epreuves-de-tir-et…

 

Au parc Georges Valbon, le chantier du futur Village des médias. ©Radio France – Giv Anquetil

Toxic Tour « Les Jeux Olympiques détruisent l’Aire des Vents ! » le 20/02/22

Rendez vous le 20/02 a l’Aire des Vents, une partie du part de la Courneuve qui va être bétonner pour les Jeux Olympiques !
Pour une randonnée, visite et explications.

RDV a 10h / Entrée « Tapis Vert »
Bus 249 arrêt « Centre des Essences »

Organisé par le collectif « Notre Parc n’est Pas a Vendre » et « Saccage 2024 »

JO 2024 : après le rejet des recours, les travaux du village des médias ont repris à Dugny

Article publié sur « Le Parisien.fr »

Alors que la Société de livraison des ouvrages olympiques (Solideo) prendra acte ce mardi de la décision de la cour administrative d’appel de Paris rejetant les recours des associations écologistes, les travaux ont déjà repris sur le site du futur village des médias.

Par Sandrine Lefèvre Le 13 juillet 2021 à 07h00

Bien que, ce lundi, les travaux aient repris, le village des médias sera sans doute, jusqu’au bout, un caillou dans la chaussure de Jeux olympiques de 2024. S’il n’était pas obligatoire, les organisateurs des Jeux à Paris avaient souhaité – à l’instar des JO de Rio en 2016 – proposer un village destiné aux journalistes durant les compétitions, offrant l’opportunité d’un nouveau quartier à Dugny, en Seine-Saint-Denis.

« Ce village n’est pas une lubie, insiste Stéphane Troussel, le président (PS) du conseil départemental de Seine-Saint-Denis, qui ne cesse de batailler dans ce dossier. C’était une proposition du comité d’organisation (Cojo) afin d’avoir une offre de logements proche du centre de presse (NDLR : situé au Parc des expositions de Paris-Le Bourget), c’est aussi le point central de l’héritage dans notre département, la preuve que les Jeux peuvent améliorer le cadre de vie. »

Remis en cause dès 2018 dans un premier rapport de l’inspection générale qui alertait sur de possibles dérapages budgétaires, à nouveau menacé avec la crise sanitaire et finalement scindé en deux phases (700 des 1300 logements prévus seront livrés en 2024 dans le cadre des JO, le reste est prévu en 2025 avec le plan de relance), le village des médias était entre parenthèses depuis avril et les recours de différentes associations écologistes.

«Un nouveau quartier utile pour les JO»

Jeudi, la cour administrative d’appel de Paris a mis fin au bras de fer en rejetant les différents recours. Ce mardi, la société de livraison des ouvrages olympiques (Solideo) va prendre acte de la décision de justice, alors que dès ce lundi, les travaux de sondage du sol ont repris sur le site. « La Cour reconnaît que ce nouveau quartier est utile pour les JO et pour les habitants et que les exigences écologiques ont bien été au cœur de notre réflexion », pointe Stéphane Troussel.

Selon le Mouvement national de lutte pour l’environnement (MNLE) et le Collectif pour le Triangle de Gonesse (CPTG), auteurs du recours, le projet de village sur l’Aire des vents portait « atteinte à des espèces protégées et à leur habitat ». « Un débat s’installe actuellement en Île-de-France mais il est bel est bien possible de répondre à un besoin d’équipements tout en préservant l’environnement », insiste l’élu qui rappelle que Dugny attend son quartier « depuis des années. »

A priori, bien que les travaux sur une partie du site aient été à l’arrêt pendant deux mois, le calendrier devrait être tenu. Contrairement à celui du Grand Paris Express. La Société du Grand Paris devrait confirmer que la future ligne 16, qui desservira les sites du Bourget et de La Courneuve, ne sera pas prête pour 2024. « Une nouvelle regrettable », estime Stéphane Troussel qui demande à ce que « des alternatives soient rapidement proposées afin d’acheminer les spectateurs ».

En plus du village et du centre des médias, les épreuves de tir et d’escalade sont prévues au cluster de Dugny-La Courneuve-Le Bourget. La non-livraison prévisible de la ligne 16 avait déjà fait reculer Paris 2024 qui avait devancé l’annonce en déplaçant le water-polo (de Marville à Saint-Denis) et le volley (du Bourget à la Porte de Versailles, à Paris).

La justice administrative suspend les travaux à l’aire des vents

Travaux suspendus, et ça tombe bien !
La Cour d’appel de Paris a suspendu temporairement les travaux du village des médias en Seine-Saint-Denis.

  • Ça tombe bien, car ce village des médias est une opération de la SOLIDEO pour pouvoir offrir ces hectares de domaine public aux promoteurs et bétonneurs.
  • Ça tombe bien car pour une fois, la justice donne un petit temps de répit aux espèces qui vivent dans le parc, et aux habitant-e-s des alentours qui sont privé-e-s de cet espace de respiration et de pratique sportive.
  • Ça tombe bien, car bétonner un parc public et gentrifier agressivement, c’est pas la chose à faire, surtout en pleine pandémie et quand le dérèglement climatique menace particulièrement les zones urbanisées.
  • Ça tombe bien, car ça nous laisse du temps pour nous mobiliser … la bataille est loin d’être finie !

Pour en savoir plus :

JO-2024 : la justice administrative suspend les travaux du village des médias en Seine-Saint-Denis

Article Le Parisien du 06 avril 2021

La justice administrative a suspendu, ce mardi, en référé, les travaux du village des médias des Jeux olympiques de Paris-2024, prévu sur l’Aire des Vents, à Dugny (Seine-Saint-Denis), selon une information de l’AFP.

Le projet contesté consiste en la réalisation d’ un nouveau quartier de 1-300 logements, dont 700 seront livrés en 2024, pour l’hébergement des journalistes le temps des compétitions.

La Cour administrative d’appel de Paris a plus précisément suspendu une partie de l’autorisation environnementale délivrée en novembre 2020 par le préfet de Seine-Saint-Denis. « Il est enjoint à la Société de livraison des ouvrages olympiques de donner instruction à ses co-contractants afin qu’ils cessent tous travaux », a-t-elle indiqué dans son ordonnance.

Un tiers du site avait été déclassé du domaine public et vendu le 10 décembre dernier par le département au profit de la Solideo, la Société de livraison des ouvrages olympiques, pour 6,9 millions d’euros.

«Un corridor écologique naturel »

Une décision considérée par les défenseurs de l’environnement comme une « amputation » du parc départemental Georges-Valbon, situé en bordure. L’Aire des Vents est considérée par les défenseurs de l’environnement comme un « corridor écologique naturel ».

L’antenne locale du Mouvement national de lutte pour l’environnement (MNLE 93) et plusieurs regroupements d’habitants avaient déposé fin décembre un référé-suspension devant la cour administrative d’appel de Paris, instance compétente pour les contentieux liés aux JO 2024.

« On a opté pour une procédure d’urgence, qui accompagne un recours au fond en annulation du déclassement et de la cession des terrains », précisait à l’époque Me Pierre Heddi, l’avocat des opposants. Début février, la justice administrative avait rejeté leur pourvoi.Newsletter L’essentiel du 93Un tour de l’actualité en Seine-Saint-Denis et en l’IDF

MNLE 93 et le Collectif pour le Triangle de Gonesse ont alors déposé un nouveau recours. Ces organisations, accompagnées dans leur démarche par 36 personnes, riverains et usagers du parc, avaient doublé cette procédure d’un référé-suspension, qu’un juge des référés a approuvé ce mardi.

Ce dernier a estimé que l’arrêté préfectoral visé, dans la dérogation qu’il accorde à l’interdiction d’atteinte à des espèces protégées, ne satisfait pas en l’état les dispositions du Code de l’environnement.

Contactée par l’AFP, la Solideo n’a pas souhaité réagir dans l’immédiat.

Toxic Tour #2 – Aire des Vents

Le dimanche 13 décembre 2020, nous avons investi l’Aire des Vents (Parc Georges Valbon, Courneuve) pour une journée de jeux, de constructions, d’informations et d’organisation de la lutte. Les jardinièr-es des Jardins des Vertus (dont certaines parcelles vont être rasées pour construire une piscine d’entraînement des JO) avaient même préparé une soupe à partager grâce à leurs récoltes.

 

70 000m2 de l’Aire des Vents vont être bétonnés pour construire le Village des médias : ce couloir écologique, également lieu d’entraînement de clubs ou d’amateur-rices de sports de vents, était depuis quelques semaines fermé par des barrières, délimitant l’espace qui sera amputé. Une centaine de personnes, utilisatrices régulières du parc ou simplement sensibles à cette destruction d’une partie d’un espace vert et public, ont occupé le temps d’une journée ce lieu qu’il nous semble indispensable de protéger étant donné la situation écologique à laquelle nous faisons face.

Et le tract d’appel :

RDV le dimanche 13 décembre 2020 à 14h, pour un rassemblement festif sur l’Aire des Vents : soupe partagée (apportez vos gobelets !), activités ludiques collectives, informations …

Entrée principale de la Comète à Dugny, au rond-point de l’avenue du Maréchal Leclerc et de la Luzernière, par les transports : Gare de Dugny/ La Courneuve (T11)— 

Ces Jeux Olympiques s’appellent Paris2024. Pourtant, c’est en grande partie en Seine-Saint-Denis qu’ils auront lieu. « L’héritage local » de ces investissements gigantesques dont se vantent les promoteurs des JO (quelques équipements collectifs) cache une longue liste de destructions, de pollutions, d’expulsions et de spéculations. Tout ça avec une absence totale de démocratie dans les processus de transformation urbaine !

Après la mise en échec du sinistre projet Central Park de (24.000 logements) en mai 2015, le projet de construction du Village des médias pour les JO Paris 2024 va bétonner 70.000m2 d’espaces verts sur l’Aire des Vents, un site qui fait partie du Parc Départemental Georges Valbon (La Courneuve). Les promesses de vente d’un secteur de ce parc public par la Solideo à investisseurs et promoteurs privés pourraient être signées le 17 décembre 2020 et les travaux commencer dès 2021.

Sans tenir compte des avis majoritaires exprimés par les habitant.e.s inquiet.e.s de « l’héritage » des JO, la machine à artificialiser les sols et à spéculer est en marche. Lourde est la responsabilité des président et vice-présidents du conseil départemental de Seine-Saint-Denis (PS, PCF), puis du maire de Dugny et d’Anne Hidalgo, qui ont proposé et cautionnent ces choix de destruction d’un bien commun : un couloir écologique avec ses arbres, ses écosystèmes et sa biodiversité, un lieu événementiel et de détente pour tous.tes. La plus grande surface plane d’Ile-de-France pour les sports de vent ! Un patrimoine naturel public bradé ! INACCEPTABLE.

Les JO 2024 pour le business, les dégâts pour la Seine-Saint-Denis

Le message est clair ! Ils décident de ne pas tenir compte des besoins des populations et des évolutions climatiques de plus en plus irréversibles. C’est un acte de délinquance environnementale sur le lieu même des Accords de Paris de la COP 21 de 2015.

Face à la spéculation, aux projets pharaoniques et polluants qui nous sont imposés, organisons-nous ! Ensemble, défendons nos territoires, nos espaces verts, nos voisin.e.s, nos enfants et notre qualité de vie. Après les mobilisations des 5 juillet, 27 septembre et 17 novembre 2020, soyons nombreux.ses à faire entendre notre position le 13 décembre. Stop à ce projet écocidaire contre un bien commun partagé par les habitant.e.s de la Seine-Saint-Denis ! Sauvons l’Aire des Vents de la destruction !

Relais de l’action

https://educpopdebout.org/2021/01/02/debout-education-populaire-au-parc-de-lair-des-vents-a-dugny/?fbclid=IwAR1H08TV0WBbM4YStgC0C4iEGlGvbOx8k8t-XDMr6vcvbQTz5nsRh5w9W-E
https://paris-luttes.info/sauvons-l-aire-des-vents-de-la-14563
https://www.facebook.com/events/2848167902127692/?post_id=2865015733776242&view=permalink(photo)

Revue de presse

https://www.ouest-france.fr/jeux-olympiques/jo-2024-a-paris-toute-la-capitale-ne-s-emballe-pas-pour-les-jeux-olympiques-7084463

https://educpopdebout.org/2021/01/02/debout-education-populaire-au-parc-de-lair-des-vents-a-dugny/?fbclid=IwAR12dIxY-y4iY2LZcqtCbjc97lQS_rLBaiiE8AddV4vyr2rv1E5cbx5BkvA
https://www.france.tv/france-3/paris-ile-de-france/12-13-paris-ile-de-france/2187463-emission-du-mercredi-6-janvier-2021.html